Les bienfaits d’un massage régulier

Des recherches médicales ont montré que les bienfaits du massage comprennent le soulagement de la douleur, la réduction de l’anxiété et de la dépression, et la réduction temporaire de la pression sanguine, du rythme cardiaque et de l’état d’anxiété. Des tests supplémentaires ont montré une augmentation immédiate et des périodes de récupération accélérées pour les performances musculaires. Les théories sur les effets du massage comprennent le blocage de la nociception (apaisement de la sensation de douleur), l’activation du système nerveux parasympathique, qui peut stimuler la libération d’endorphines et de sérotonine, la prévention des tissus cicatriciels fibrosés, l’augmentation du flux lymphatique et l’amélioration du sommeil, mais ces effets ne sont pas encore étayés par des études cliniques bien conçues.

Il est dommage que le massage ne bénéficie pas encore de la norme d’excellence de la recherche scientifique, qui comprend des essais cliniques contrôlés par placebo et en double aveugle. >En, fait, il serait difficile de mettre au point une thérapie manuelle « fictive » pour le massage, car même un massage léger au toucher ne peut être considéré comme totalement dépourvu d’effets sur le sujet. Il serait également difficile de trouver un sujet qui ne remarquerait pas qu’il reçoit moins de massage, et il serait impossible de rendre le thérapeute aveugle. Le massage fait l’objet d’essais contrôlés randomisés, publiés dans des revues médicales à comité de lecture. Ce type d’étude pourrait accroître la crédibilité de la profession car elle montre que les prétendus effets thérapeutiques sont reproductibles.

Soulagement de la douleur : Le soulagement de la douleur due à des blessures musculo-squelettiques et à d’autres causes est cité comme l’un des principaux avantages du massage. Le massage par acupression ou par points de pression peut être plus bénéfique que le massage suédois classique pour soulager les douleurs dorsales. Toutefois, une méta-étude menée par des scientifiques de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign n’a pas permis de constater une réduction statistiquement significative de la douleur immédiatement après le traitement.

L’anxiété d’état: Il a été démontré que le massage réduit l’anxiété d’état, une mesure transitoire de l’anxiété dans une situation donnée.

Tension artérielle et rythme cardiaque : Il a été démontré que le massage réduit temporairement la tension artérielle et le rythme cardiaque.

Traits d’anxiété : Il a été démontré que le massage réduit l’anxiété de trait, c’est-à-dire la susceptibilité générale d’une personne à l’anxiété.

Dépression : Il a été démontré que le massage réduit la dépression subclinique.